Nouvelle directrice sanitaire et certification de qualité
Nouvelle directrice sanitaire et certification de qualité

Nouvelle directrice sanitaire et certification de qualité

Marina Bellavia, nommée à la direction sanitaire de la clinique de la fertilité de Lugano, qui a obtenu l’accréditation internationale ISO 15189.

Nouvelle directrice sanitaire et nouvelle reconnaissance internationale. Pendant l’année de la pandémie, le centre de Médecine de la reproduction ProCrea de Lugano se renouvelle pour continuer â être un point de référence international pour les couples qui sont à la recherche d’un enfant. Marina Bellavia, gynécologue d’origine italienne, formée à l’Hôpital universitaire de Lausanne, où elle a obtenu la sous-spécialisation en Médecine de la reproduction en 2011, a été indiquée par le directeur général de la clinique suisse, Andrea Barlocco, comme nouvelle directrice sanitaire. À ProCrea depuis 2013, elle a été nommée peu de temps après la désignation en qualité de directeur scientifique de Giovanni Maria Colpi, médecin spécialiste en Andrologie et Infertilité masculin. Un changement au sein de la direction qui a été scellé par une reconnaissance internationale importante, obtenue par ProCrea : l’accréditation ISO 15189, une certification qui atteste « la qualité et la compétence » du laboratoire de FIV pour la fécondation in vitro. « C’est la reconnaissance importante d’un système de qualité atteint par ProCrea », affirme Barlocco. « Il ne s’agit pas seulement du respect de standards internationaux élevés, mais aussi d’un point de départ pour affronter le futur de la clinique et pour donner des réponses toujours plus ciblées aux couples qui sont à la recherche d’un enfant ». En effet, c’est dans cette direction que s’insère la désignation de Marina Bellavia. « La Médecine de la reproduction n’est pas la simple application de techniques et de procédures désormais consolidées, mais c’est la recherche constante de réponses adéquates aux différentes problématiques d’infertilité qu’une personne ou un couple présente », souligne la nouvelle directrice sanitaire de ProCrea. « Les aspects à évaluer sont nombreux et concernent la sphère psychologique. Parce que la partie émotive dans un couple qui est à la recherche d’un enfant est prédominante : ceux qui décident d’affronter un parcours de ce type, nous confient leurs tensions, leurs émotions, leurs angoisses et leurs peurs. Et il est inévitable qu’à chaque passage, après un test ou un examen, il y ait des attentes particulières : certaines fois, les résultats seront positifs, d’autres non. Il est donc fondamental que le couple soit mis au centre de tout. Chaque action, chaque service, chaque initiative doit servir son bien-être parce que nous sommes conscients du rôle qui nous est confié ». En effet, il s’agit d’une « prise en charge du couple », poursuit Bellavia, qui ira de pair avec des « solutions innovantes et une forte impulsion vers la recherche parce que la Médecine de la reproduction est en constante évolution ; elle avance à un rythme élevé et nécessite des mises à jour progressives pour donner aux patients des réponses qui soient toujours personnalisées ». Science et traitement pour accompagner les couples vers la parentalité. « En tant que femme et mère de trois enfants, je sais bien ce que cela signifie pour une femme de s’engager dans les thérapies et quelles sont les difficultés à affronter et à dépasser. J’admire la force de nos patientes, leur résilience, parce que, grâce à leur courage, elles vont de l’avant et cela les porte à dépasser les difficultés et à atteindre des résultats positifs ».

Centre à l’avant-garde dans toutes les techniques de fécondation assistée, ProCrea est devenue au cours des années le point de référence des couples suisses, mais surtout des couples italiens (qui représentent 80 % du total). Même dans un moment de fortes restrictions pour les déplacements, la clinique est accessible et garantit une sécurité maximale.